trouble de l’oralité

Formée avant la naissance lorsque le fœtus explore sa bouche avec ses doigts ou ses orteils, l’oralité fait intervenir l’ensemble des fonctions liées à la bouche : l’alimentation, le langage, etc. Elle se poursuit après la naissance lorsque le bébé tète le sein, le pouce, le biberon, etc. Cependant, en raison de plusieurs facteurs, il arrive souvent que cette fonction ne se développe pas chez le bébé. On parle alors de trouble de l’oralité.

Qu’est-ce qu’un trouble de l’oralité ?

Un trouble de l’oralité s’apparente à une hypersensibilité ou une hyposensibilité sensorielle des goûts et des odeurs. En hypersensibilité, on remarque

  • Une difficulté à manger au moment des repas ;
  • Ou un manque d’exploration de la bouche ;
  • Un rejet catégorique de certaines textures ;
  • Un refus de goûter de nouveaux aliments ;
  • Ou un rejet de brosse les dents.

En hyposensibilité, le bébé ne réagit pas ou réagi très peu aux stimuli buccaux. Par conséquent, il ne reconnaît pas les aliments qu’il met en bouche, ne mâche pas les aliments, se bourre la bouche de nourriture, avale tout rond ou très vite les aliments.

Les troubles de l’oralité se manifestent aussi par :

  • Une intolérance aux morceaux bien que l’enfant soit en âge de les accepter ;
  • Un panel alimentaire très réduit (moins de 20 aliments) ;
  • Une alimentation restreinte à une marque ou une couleur d’aliment particulier ;
  • Une incapacité de l’enfant à couvrir ses besoins nutritionnels.

Quelles sont les causes d’un trouble de l’oralité ?

Les raisons associées aux troubles de l’oralité sont diverses, variées et multiples. On distingue :

  • Les causes neurologiques (encéphalopathies congénitales ou acquises) ;
  • Les causes sensorielles interprétées par une difficulté à interpréter les stimuli sensoriels et y répondre convenablement ;
  • Les causes organiques (pathologies digestives, pathologie extradigestive, malformations congénitales, anomalies acquises de la déglutition) ;
  • Les causes psycho-comportementales ;
  • Les causes post-traumatiques (douleurs oro-digestives, alimentation artificielle prolongée, perturbation du rythme faim-satiété, sphère oro-faciale sollicitée négativement, manque de dimension relationnelle et affective autour du repas, manque de stimulation de la succion, privation d’expériences orales et sensorielles) ;
  • Les causes digestives (reflux gastro-œsophagien, allergies alimentaires) ;
  • Les causes respiratoires (bronchiolite à répétition, asthme) ;
  • Les causes familiales (anorexie chez les parents, antécédents) ;
  • Les causes anatomiques (sténose, hernie, atrésie de l’œsophage).

Vous avez la possibilité de prendre le complément alimentaire Symbioflore 50 pour soulager les troubles digestifs.

Comment reconnaître les troubles de l’oralité chez votre enfant ?

Pour reconnaître les troubles de l’oralité chez votre enfant, il suffit de faire attention aux points suivants :

  • Absence d’exploration buccale avec les doigts ou les objets durant les 24 premiers mois ;
  • Nausées et vomissements fréquents dès que l’enfant est en contact avec des aliments ;
  • Refus de prendre les premiers aliments mixés au-delà de 9 mois et des premiers aliments solides au-delà de 12 mois ;
  • Perte de plaisir à manger et pleurs fréquents ;
  • Refus de mettre la cuillère à la bouche au-delà de 9 mois ;
  • Refus constants de certaines textures ou certains aliments.

Que faire face aux troubles de l’oralité ?

Lorsque vous constatez que votre enfant souffre d’un trouble de l’oralité, la première chose à faire est d’éviter de forcer celui-ci. Il est important et il est préférable de le laisser (dans la mesure du possible) d’explorer sa bouche et les aliments depuis son jeune âge. Pour l’aider dans ce sens, proposez-lui des jouets à mâcher, des balles sensorielles, des hochets, des brosses à dentition à partir de trois mois. Il est également primordial d’informer votre médecin traitant ou le pédiatre. Celui-ci sera en mesure de vous orienter vers un orthophoniste pour établir un diagnostic précis et débuter une rééducation si nécessaire.

Orthophonie et trouble de l’oralité

Née des mots ortho (qui signifie droit) et phonie (qui veut dire voix), l’orthophonie est thérapie ou une discipline paramédicale dont le but est de traiter les troubles du langage écrit, oral, et de la communication. Elle est encore appelée logopédie et soigne également les troubles de l’audition, de la déglutition et de la voix. Pour traiter n’importe quel trouble, l’orthophoniste effectue avant tout un bilan.

Le bilan orthophonique

Il permet au thérapeute de mettre en évidence le trouble en question, puis de sélectionner le traitement approprié. Il se fait uniquement par un orthophoniste et sur prescription médicale. Durant ce bilan, l’orthophoniste s’entretient avec le patient, et sa famille dans le cas d’un enfant.

Grâce aux différentes questions posées, il réalise l’anamnèse du patient. En fonction des résultats obtenus, il sélectionne le test et les protocoles adaptés. Ces derniers permettent d’explorer les compétences langagières (oral ou écrit) du patient, et de mesurer ses habiletés cognitives. Une fois l’évaluation terminée, l’orthophoniste pose un diagnostic. Dans le cas des troubles de l’oralité, il procède le plus souvent à une rééducation.

Rééducation orthophonique

Les séances de rééducation permettent de stimuler et de développer la succion, la sphère oro-faciale par le biais de massages. Pour travailler sur l’aspect sensori-moteur, l’orthophonique fait usage des balles vibrantes, des billes d’eau, de peinture, des brosses à dents, le tout à travers des ateliers. Pour le travail sur l’aspect oro-moteur, ce sera les jeux de souffle, les jeux de bruitages et le Z-Vibe.

Les troubles de l’oralité ne sont donc pas un mal à négliger. Elles sont à prendre avec le plus grand soin pour ne brusquer la sensibilité du bébé. Pour les soigner, veuillez recourir à votre médecin ou à un orthophoniste.

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici