Rétrécissement foraminal

Peu connu mais pourtant très nocif, le rétrécissement foraminal est un mal qui attaquent beaucoup d’adultes sans même qu’ils ne s’en rendent compte. Nous vous proposons dans cet article d’en savoir plus sur cette maladie. Entre symptômes, méthode de diagnostic et traitement, nous vous révélons plein de détails pertinents sur un mal meurtrier qui opèrent à l’insu de ses victimes pourtant nombreuses.

Qu’est-ce qu’un rétrécissement foraminal ?

Le rétrécissement foraminal, encore appelé sténose foraminale, peut être défini comme étant une diminution du diamètre d’un ou de plusieurs foramens dans lesquels passent les nerfs des cervicales. Ce type de rétrécissement  a souvent lieu après la cinquantaine d’âge. Ses causes sont multiples mais les plus récurrentes sont l’arthrose et d’autres pathologies telles que la discopathie, l’instabilité vertébrale, le glissement des vertèbres et l’épaississement du ligament jaune ou du ligament commun vertébral postérieur. En ce qui concerne l’arthrose, Artimium 360 fait partie des produits que beaucoup de personnes utilisent pour soulager les douleurs.

Quels sont les médecins qui peuvent traiter un rétrécissement foraminal ?

La sténose foraminale doit obligatoirement être traitée par certaines catégories de spécialistes. A cet effet, les rhumatologues et les neurochirurgiens sont les experts les plus indiqués pour prendre en charge les cas de rétrécissement foraminal. Grâce à leur maîtrise des pathologies dégénératives du rachis, les rhumatologues sauront prescrire les traitements antalgiques adéquats pour traiter les douleurs nerveuses.

Le neurochirurgien n’intervient cependant qu’en cas d’échec du traitement prescrit par le rhumatologue. Étant spécialisé dans les pathologies du rachis, le neurochirurgien définit les conditions nécessaires à une intervention chirurgicale adaptée et se chargera de la réaliser.

Doit-on demander un deuxième avis pour une sténose foraminale ?

La sténose foraminale peut gravement altérer la qualité de vie des personnes qu’elle affecte, raison pour laquelle il est très important de la traiter avant qu’elle ne se développe et provoque des complications inéluctables.

Le traitement de ce mal peut parfois nécessiter une opération chirurgicale. Cependant, pour mesurer la nécessité de cette option et savoir quel traitement efficace serait le mieux adapté, il est souvent conseillé de prendre l’avis d’un deuxième médecin. Ainsi, le patient est au courant des risques et avantages liés aux différentes options de traitement qui se présentent à lui. L’éclairage apporté par une deuxième opinion lui permet de mieux réfléchir et de choisir une méthode de traitement en toute connaissance de cause.

Comment se manifeste un rétrécissement foraminal ?

Les symptômes de ce mal peuvent varier en fonction du foramen qui est touché par le rétrécissement. Toutefois, il y a des symptômes généraux qui servent d’alerte contre une sténose foraminale en stade primaire. Il s’agit des :

  • douleurs au bras, à l’épaule, dans les muscles extenseurs du poignet
  • engourdissements et fourmillements (paresthésies)
  • sensations douloureuses au toucher (dysesthésie)

Ces douleurs peuvent se ramifier dans les bras, atteindre les mains et les doigts pour créer ce qu’on appelle une névralgie cervico-brachiale. La sténose foraminale peut également se manifester par une paralysie partielle du corps.

Comment diagnostiquer un rétrécissement foraminal ?

Le diagnostic d’un rétrécissement foraminal se fait en plusieurs étapes. La première consiste en un bilan clinique complet. Ensuite, le médecin effectue une série d’examens d’imagerie médicale. Ceux-ci sont composés d’une IRM (Imagerie par résonance magnétique), d’un scanner cervical et d’un EMG (électromyogramme). Tous ses examens permettent de conclure si le patient est atteint d’un rétrécissement foraminal ou si ce dont il souffre est une autre pathologie.

Comment soigne-t-on un rétrécissement foraminal ?

Il y a plusieurs facteurs qui entrent en considération pour permettre de déterminer quel type de traitement adopter pour soigner une sténose foraminale. Ce qu’il faut retenir quand-même est que le traitement médical a ses limites et dans la majorité des cas, ne permet que de calmer la douleur sans pour autant éradiquer le mal.

Pour en arriver à stopper l’évolution du mal, il faut envisager assez tôt l’option d’une intervention chirurgicale. Toutefois, on observe souvent que certains patients préfèrent expérimenter d’abord un traitement médical sans succès avant de choisir la méthode chirurgicale.

Articles similaires

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici