Posthite 

Les organes génitaux de l’Homme sont des parties très sensibles du corps. Ils requièrent un suivi régulier et de très grands soins. Toutefois, en dépit de toute l’attention qu’on y accorde, ils peuvent contracter certaines maladies. Des différentes affections qui touchent les organes génitaux, la posthite se trouvent en tête de liste.

Qu’est-ce que la posthite ?

La posthite est une affection spécifique à l’organe génital des hommes. Elle fait allusion à l’inflammation du prépuce qui n’est autre que l’enveloppe de peau située à l’extrémité de la verge et recouvrant le gland. Lorsque l’inflammation s’étend au niveau du gland, on parle alors de balanoposthite.

Les symptômes de la posthite

Le premier symptôme de la posthite est une inflammation et un gonflement du pénis. Cette inflammation s’accompagne très souvent de lésions superficielles dont l’aspect varie (tache blanches ou rouges, érythèmes, érosion à la surface de la muqueuse, etc.) et des douleurs.

Toutefois, d’autres manifestations peuvent apparaître lorsqu’on souffre de la posthite :

  • Les rougeurs ;
  • Les œdèmes ;
  • Des démangeaisons ;
  • Un épaississement de la peau avec des fissures ;
  • Les écoulements anormaux au niveau du prépuce ;
  • L’adénopathie inguinale caractérisée par une augmentation du volume des ganglions situés dans l’aine.

Les causes éventuelles de la posthite

L’inflammation du prépuce peut être causée par un phimosis ou un psoriasis. Le phimosis est un mal très fréquent chez les petits garçons. Il est caractérisé par un prépuce trop étroit qui ne permet pas un décalottage complet. Ce dernier entraîne une macération de l’urine, ce qui favorise le développement de la posthite. Le psoriasis quant à elle est une maladie chronique caractérisée par l’inflammation des zones du corps telle que la peau et la muqueuse.

La posthite peut être également induite par l’utilisation des produits irritants (savons, gels douche pour la toilette…), une mycose, une infection provoquée par un champignon ou une bactérie, des manipulations, etc. Par ailleurs, on reconnaît à la posthite, les causes infectieuses, non infectieuses et tumorales suivantes :

  • La candidose (mycose entraînée par les levures du genre candida) ;
  • Le chancre mou induit par le bacille de Ducrey contractée très souvent au cours d’actes sexuels ;
  • L’inflammation de l’urètre ;
  • La tumeur cutanée bénigne, le molluscum contagiosum ;
  • La gale causée par un parasite acarien ;
  • La syphilis ;
  • Les sécrétions restées sous le prépuce ;
  • Les lichens ;
  • La dermatite de contact induit par des agents irritants ou des allergènes ;
  • La dermite séborrhéique ;
  • La maladie de Bowen ;
  • Et l’érythroplasie de Queyrat.

En dehors de ces facteurs, plusieurs autres maladies peuvent être associées à la posthite.

Quels types de maladies sont associées à la posthite ?

Les maladies suivantes peuvent être adjointes à l’inflammation du prépuce :

  • L’arthrite réactionnelle ;
  • La candidose ;
  • La dermatite de contact ;
  • La gonorrhée ;
  • Le molluscum ;
  • Le trichomonas ;
  • L’urétrite ;
  • La dermite séborrhéique ;
  • La gale.

Retenez qu’il n’existe pas de liste exhaustive. Il est donc recommandé de faire un traitement approprié à l’apparition d’un de ses symptômes ci-dessus. L’obésité peut également entrainer l’arthrite que vous pouvez soigner avec Artimium 360 qui est un complément alimentaire composé de produits natuels.

Comment traite-t-on la posthite ?

Le traitement de cette infection se fait uniquement par un médecin généraliste ou un dermatologue. Pour décider du traitement approprié, ce dernier examine la verge et procède (si utile) à un prélèvement à analyser en laboratoire pour identifier l’agent infectieux. En fonction de la cause de la posthite, il propose alors le traitement approprié.

En cas de psoriasis ce sera une crème à base de corticoïdes. Pour un phimosis, il procède à un élargissement du prépuce par voie chirurgicale ou à son ablation complète. Dans d’autres cas, il recommande une crème antibiotique ou antifongique à appliquer localement ou des traitements oraux.

Comment éviter la posthite ?

Pour éviter cette affection, il suffit de respecter certaines règles d’hygiène. Sous la douche ou dans le bain par exemple, veillez à décalotter le gland pour la nettoyer avec de l’eau claire, tout en évitant l’utilisation des produits agressifs. Chez les petits garçons, ne forcez surtout pas le décalottage. Après la toilette, séchez convenablement le gland pour éviter l’excès d’humidité sous le prépuce. Pour éviter toute macération, faites recours au papier toilette.

La posthite est donc une affection qui se manifeste uniquement chez les hommes et qui peut se remarquer à travers divers signes. Elle peut bien évidemment être soignée, mais peut aussi être évitée en suivant quelques règles d’hygiène très simple.

Articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici