RETOUR AU SOMMAIRE
Retour à la page d'accueil sur les drogues
 
 

Plants de pavot

  • La plante


Le pavot à opium, Papaver somniferum, variété album, appartient à la famille des Papavéracées comme le coquelicot (P. rhoeas) et l’œillette (P. somniferum variété nigrum) cultivée pour ses graines oléagineuses et comestibles utilisées en boulangerie (pain aux graines de pavot, farine de pavot) et pour en extraire l’huile (huile d’œillette). Le pavot à opium est cultivé sur une grande échelle soit de manière légale comme en Europe, en Australie, en Inde et en Turquie pour la production de morphine et de thébaïne, matières premières destinées à l’industrie pharmaceutique, soit illégalement comme en Afghanistan et au Myanmar (ancienne Birmanie) pour la production d’opium.
Les plants de pavot mesurent de quelques dizaines de centimètres à plus d’un mètre de haut. La tige, peu ramifiée, comporte de grandes feuilles entières dont la base enveloppe la tige. L’extrémité des rameaux porte un bouton floral unique. Dès que la fleur se déploie, elle perd ses deux sépales. Chaque fleur comporte quatre pétales dont la couleur va du blanc (P. somniferum) au rouge (P. rhoeas) en passant par divers roses et mauves selon les espèces et les variétés. Les étamines sont nombreuses et entourent un ovaire divisé par des cloisons incomplètes. Après pollinisation, l’ovaire se transforme en fruit, une capsule globuleuse plus ou moins arrondie ou ovoïde de quelques centimètres de diamètre surmontée d’un plateau de forme circulaire armé d’une vingtaine de rayons. Le pavot à opium présente des capsules indéhiscentes, c’est à dire dont les graines ne peuvent s’échapper sans destruction du fruit alors que les capsules de l’œillette présentent des pores par lesquels les graines sont libérées à maturité. 
En Europe, les graines germent en automne, les jeunes plantes passent l’hiver en vie ralentie et elles reprennent leur croissance au printemps si les températures hivernales ne sont pas trop basses. Les graines qui n’ont pas germé à l’automne peuvent néanmoins germer au printemps. Dans les régions intertropicales, au moins deux cycles de végétation peuvent être obtenus chaque année.


Fleur de pavot


Capsules de pavot

  • L'opium
L’opium est le latex exsudé par les capsules du pavot, Papaver somniferum album, lorsqu’elles sont incisées. C'est le produit de sécrétion de canaux spécialisés, les laticifères particulièrement abondants dans la capsule.  Dans les régions de production, les capsules encore vertes sont incisées au petit matin sur une profondeur de un à deux millimètres de façon à n’atteindre que les laticifères présents dans le mésocarpe de la capsule (couche moyenne du fruit). Le latex sourd par les scarifications sous forme de gouttelettes blanches qui brunissent rapidement à l’air en se solidifiant. Il est récupéré quotidiennement avec un grattoir pendant quelques jours jusqu'à épuisement de la tête. C’est l’opium brut. Il est réuni en pains de 500 grammes à un kilo et se solidifie au cours de son évaporation, sa consistance étant d'autant moins malléable qu'il est plus sec. Chaque tête de pavot peut fournir de 0,2 à 2 grammes d’opium brut correspondant à des rendements moyens à l’hectare de dix à cinquante kilogrammes. Le principal alcaloïde psychoactif de l'opium est la morphine qui en constitue jusqu'à 10 % du poids sec mais l'opium contient quelques dizaines d'autres alcaloïdes plus ou moins psychactifs.

Emplacement des scarifications

Résultat : le latex exsude des stries

récupération de l'opium brut
  • Une des plus anciennes drogues


L’opium est un des plus anciens médicaments mais aussi une des plus anciennes drogues. Il est consommé de toutes les façons possibles. Il peut être avalé, injecté, avec tous les risques associés à l’injection d’un produit sale (abcès locaux, choc septique, endocardite) et il peut être fumé. 
Pour cela, l’opium brut doit subir une préparation en plusieurs étapes (ébullition dans l'eau, filtration, concentration) dont le produit final, le chandou, se fume dans une pipe spéciale, le bambou .
D'autres modes de consommation existent. Ainsi, les pailles de pavot ramassées après récolte de l’opium sont utilisées au Bengale pour la fabrication d’une préparation meilleur marché, le maddok, qui se fume dans un autre type de pipe.
Aujourd'hui, la plus grande partie de l'opium issu des cultures illicites de pavot est destiné à en extraire la morphine qui sert de matière première à la production d'héroïne.
L’opium se présente comme une pâte dont la consistance dépend du degré de dessiccation. C’est une des substances d’origine végétale les plus riches en alcaloïdes. Il contient une trentaine d’alcaloïdes différents dont la structure est dérivée soit du phénanthrène (morphine, codéine, thébaïne, etc.) soit de l’isoquinoléine (papavérine, narcotine, narcéine etc.). La morphine est l’alcaloïde le plus abondant de l’opium qui en contient 10 % en moyenne mais cette valeur peut varier du simple au double selon la région de production. C’est aussi l’alcaloïde le plus actif et celui dont les propriétés sont recherchées par les opiomanes.



Pipes à opium

Molécule de morphine
Molécule de codéine    

Molécule de thébaïne


Molécule de papavérine



RETOUR AU SOMMAIRE
TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2001
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc