RETOUR AU SOMMAIRE
Retour à la page d'accueil sur les drogues
 
 
  • L’Ololiouqui
L’Ololiouqui est une boisson hallucinogène utilisée surtout par des tribus indiennes d'Amérique centrale. Déjà connue des Aztèques chez qui elle servait à la fois de médicament et pour la divination, elle fut décrite par les premiers chroniqueurs de la Conquête espagnole du Mexique. 
Traditionnellement, l'Olioliuqui est administré à des malades sous le contrôle d'un guérisseur. Ce dernier est chargé d'interpréter le délire du patient et de prévoir l'issue de la maladie. Le breuvage est préparé en broyant finement les graines appropriées en une poudre qui est ensuite mélangée avec de l'eau puis filtrée, le filtrat constituant la boisson hallucinogène. 
Les graines servant à préparer la boisson furent reconnues comme celles d'un liseron dès 1651 par le médecin Francisco Hernandez mais ce n'est qu'au vingtième siècle que deux types de graines pouvant servir à la préparation de l'Ololiuqui furent identifiées comme provenant de deux Convolvulacées différentes, Ipomea violacea et Rivea corymbosa.

Ipomea violacea
  • Ipomea violacea
Ipomea violacea est un liseron des régions tropicales d'Amérique. Les fleurs en forme de trompette dont la couleur varie du blanc au violet en passant par le bleu en font une plante ornementale appréciée. Ses graines sont longues et noires. Déjà connue des Aztèques qui utilisaient ses graines dans des rituels magiques à des fins thérapeutiques ou divinatoires, I. violacea est encore utilisée aujourd'hui dans le même but par certaines tribus indiennes du Mexique qui la cultivent à cet effet. Plusieurs alcaloïdes proches de ceux produits par l'ergot de seigle, notamment l'ergine, l'isoergine et l'ergométrine ont été isolés des graines d'I. violacea dont ils constituent environ 0,06 % du poids sec. L'ergine, la plus abondante, et l'isoergine sont des isomères,  monoamides de l'acide lysergique. Elles présentent, comme le LSD (diéthylamide de l'acide lysergique), des propriétés hallucinogènes, mais sont environ dix fois moins puissantes que ce dernier. L'ergométrine est un puissant stimulant des contractions utérines présent également dans l’ergot de seigle.

Graines d'Ipomea violacea


Molécule d'ergine
 
 

  • Rivea corymbosa
Rivea corymbosa (ou Turbina corymbosa) appartient aussi à la famille des Convolvulacées. Ses graines sont utilisées par diverses tribus indiennes réparties entre le sud des États-Unis, l'Amérique centrale et le nord de l'Amérique du sud. De forme arrondie, de couleur marron et portant de nombreux poils, elles ont un diamètre d'environ 3 mm. Elles contiennent de l'ergine et de l'isoergine, comme celles d'I. violacea.

Molécule d'isoergine



RETOUR AU SOMMAIRE
TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2001
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc