RETOUR AU SOMMAIRE
Retour à la page d'accueil sur les drogues
 
 
La mandragore est une solanacée qui a longtemps été considérée comme magique. Elle ne devait pas être touchée par la main de l'homme et sa racine, supposée abusivement avoir une forme humaine, devait être arrachée par un chien. La mandragore contient en fait les mêmes alcaloïdes, l'atropine, l'hyoscyamine et la scopolamine, que les autres solanacées vireuses.

La mandragore

  • Atropine
Alcaloïde présent dans diverses plantes de la famille des Solanacées comme la Belladone, le Datura et la Jusquiame dites Solanacées vireuses. Isolée pour la première fois en 1833, l'atropine est un mélange racémique, optiquement inactif (mélange des isomères lévogyre et dextrogyre), alors que l'isomère lévogyre est l'hyoscyamine. L'atropine est un antagoniste cholinergique qui agit en se fixant aux récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le système nerveux central et périphérique. Au niveau périphérique, elle possède surtout des effets parasympatholytiques. Ainsi, elle provoque une accélération cardiaque, une diminution des sécrétions (sueur et salive), le relâchement des muscles lisses et une mydriase prononcée, avec arrêt de l'accommodation, responsable de troubles de la vision. Cette propriété est mise à profit en ophtalmologie pour faciliter l'examen de l'œil. Au niveau central, à doses importantes, elle stimule d'abord induisant excitation et délire en perturbant la mémoire avant de provoquer une paralysie.

Molécule d'atropine
  • Hyoscyamine
Alcaloïde présent dans diverses plantes de la famille des Solanacées, notamment chez les trois Solanacées vireuses, Belladone, Jusquiame et Datura, l'hyoscyamine est l'ester de l'acide tropique gauche et du tropanol. C'est l'isomère lévogyre de l'atropine. Comme cette dernière, elle a des effets parasympatholytiques (c'est à dire qui s'opposent à l'action du système nerveux parasympathique) se traduisant par une tachycardie, une mydriase, une diminution des sécrétions (salive, sueur) et un ralentissement du transit intestinal. Elle agit en se liant aux récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le système nerveux central et périphérique empêchant ainsi l'action du neurotransmetteur.

Molécule d'hyoscyamine
  • Scopolamine
Alcaloïde présent chez les Solanacées vireuses, la scopolamine est le tropate de scopine, proche de l'atropine sur le plan chimique. Elle est particulièrement abondante chez le Datura, notamment dans les graines. La scopolamine est un parasympatholytique, comme l'atropine, mais en revanche c'est un sédatif central. Elle provoque en outre d'intenses hallucinations délirantes, de l'amnésie (amnésie lacunaire antérograde) et des pertes de conscience comme en provoque la consommation de Datura ou de Jusquiame. Elle est active à des doses de l'ordre du dixième de milligramme. À fortes doses, l'intoxication peut être mortelle. La scopolamine est un anticholinergique. Elle agit en se liant aux récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le système nerveux central et périphérique empêchant ainsi l'action du neurotransmetteur. Aux fortes doses, on observe souvent des séquelles psychiatriques plusieurs mois après l'intoxication. La scopolamine a été testée comme "sérum de vérité" pendant la seconde guerre mondiale et est utilisée, notamment par des bandes d'escrocs en Colombie, pour dépouiller des victimes qui, sous son effet, perdent leur volonté et se laissent faire oubliant ensuite ce qui s'est passé.

Molécule de scopolamine



RETOUR AU SOMMAIRE
TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2001
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc