RETOUR AU SOMMAIRE
Retour à la page d'accueil sur les drogues
 
 

  • Le champignon
L’ergot de Seigle, Claviceps purpurea, est un champignon parasite des céréales qui contient divers alcaloïdes polycycliques dérivés naturels de l'acide lysergique. C’est un champignon microscopique appartenant à la classe des Ascomycètes et à la sous classe des Pyrénomycètes. Il parasite notamment le seigle et le blé. Les champignons de ce groupe, extrêmement nombreux puisqu'il comporte plusieurs dizaines de milliers d'espèces, présentent un cycle vital complexe. Comme la plupart des champignons parasites, C. purpurea est constitué d'un mycélium, filament ramifié formé de cellules mises bout à bout. Le mycélium du champignon envahit l’ovaire des fleurs femelles de diverses Graminées en particulier alimentaires comme le blé et le seigle, c’est à dire les futurs grains. Il produit alors des éléments reproducteurs enrobés d’un nectar attirant les insectes qui disséminent ainsi le parasite. Lorsque les grains mûrissent, les filaments s’agglomèrent en un tissu dense recouvert d’une écorce violacée visible à l'œil nu, le sclérote, qui rappelle l’ergot du coq, d'où le nom du parasite en Français. Les sclérotes se détachent des grains et passent l’hiver au sol. Au printemps, ils produisent des spores qui contaminent les jeunes plants et donnent naissance à un nouveau mycélium. 


Germination d'un sclérote
(aggrandi huit fois)


Sclérotes d'ergot sur 
un épi de seigle

 

  • Composition chimique
Les sclérotes de C. purpurea produisent divers alcaloïdes comme l'ergotamine et l'ergométrine utilisées comme matière première par l’industrie pharmaceutique. Le seigle parasité est cultivé à grande échelle car ces alcaloïdes constituent les précurseurs d’importants médicaments notamment antihypertenseurs dont la consommation mondiale est très élevée. 
En outre, l'acide lysergique est le précurseur de la fabrication du LSD (diéthylamide de l’acide lysergique) synthétisé pour la première fois en 1938 par A. Hoffmann.
La consommation de farines préparées avec des grains ergotés provoque des troubles graves, l'ergotisme, liés à la vasoconstriction périphérique (douleurs cutanées, nécroses pouvant aller jusqu'à la perte d’extrémités gangrenées) et aux effets psychiques provoqués par les alcaloïdes de l’ergot. 


       Molécule d'ergométrine           Molécule d'ergotamine         Molécule d'acide lysergique

 



RETOUR AU SOMMAIRE
TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2001

dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc