RETOUR AU SOMMAIRE
PHOTOGRAPHIES DE GELS D'ELECTROPHORESE
RETOUR AU TEXTE


1 : Migration d'ADN génomique de veau (lignes 1 à 3, différentes concentrations) et d'ADN de bactériophage lambda traité par les enzymes de restriction EcoRI (ligne 4), Hind III (ligne 5), EcoRI et Hind III (ligne 6). Noter la bande continue formée par l'ADN génomique qui montre qu'il contient en réalité toutes sortes de fragments de tailles diverses : s'agissant d'ADN génomique utilisé comme "médicament" (Xadène obtenu en pharmacie), il est très largement fragmenté.

2 : Détail de la migration des fragments de restriction de l'ADN du phage lambda (1 : EcoRI ; 2 : Hind III ; 3 : Hind III + EcoRI). 10 ng d'ADN par puit.

                                              1                                                 2
Electrophorèse d'ADN génomique et de fragments de restrictionElectrophorèse de fragments de restriction (phage lambda)
Noter que le procédé de coloration par le bleu de méthylène ne permet pas de visualiser les plus petits fragments (quelques centaines de paires de bases, voir tableau dans le texte).

ADN de phage lambda traité par des enzymes de restrictionADN de phage lambda traité par des enzymes de restriction
ADN de phage lambda : fragments de restriction (1 : Hind III + ECoRI ; 2 : EcoRI ; 3 : Hind III) et ADN génomique du phage (ligne 4) mais la quantité d'ADN déposé dans les puits est plus importante que dans les photos précédentes (1 µg). Deux exemples de coloration - décoloration. Noter que l'ADN génomique migre très peu en raison de ses grandes dimensions.


Ces résultats montrent qu'il est préférable d'utiliser une petite quantité d'ADN pour charger les puits : les bandes obtenues sont plus fines.

Voir d'autres gels colorés par une méthode différente
RETOUR AU SOMMAIRE
Tous droits réservés. D. Pol, 1999