Travaux pratiques
 
LES CYCLES SEXUELS FÉMININS ET LEUR RÉGULATION

ÉTUDE EXPÉRIMENTALE DE LA RÉGULATION DES HORMONES SEXUELLES

Le contrôle hypophysaire
Le document 1 montre les variations plasmatiques de deux gonadotrophines hypophysaires, la FSH (hormone folliculostimulante) et la LH (hormone lutéinisante), en parallèle avec celles des hormones ovariennes.
1. En comparant l'évolution des différentes courbes avec les événements qui se déroulent au niveau de l'ovaire, quelles corrélations pouvez-vous établir entre eux ?
2. Justifiez les appellations de sécrétion tonique et de pic de décharge concernant les modalités de sécrétion des gonadotrophines hypophysaires.
Le document 2 montre l'évolution de la concentration plasmatique de LH au cours d'une journée chez une guenon castrée.
3. Déterminez la valeur moyenne de la concentration plasmatique de LH et comparez-la avec celle observée sur le document 1.
Chez une guenon castrée, on perfuse de faibles quantités d'œstradiol par voie intraveineuse et on dose la LH plasmatique. Le document 3 montre les résultats obtenus.
4. En vous fondant sur les résultats des deux expériences précédentes, et par analogie avec ce que vous connaissez concernant les hormones mâles, proposez un mécanisme de régulation de la sécrétion de LH.
Chez une guenon normale (non castrée), on injecte quotidiennement de fortes doses d'œstradiol à partir du troisième jour du cycle et on mesure les concentrations en œstradiol et en LH au cours du cycle. Les résultats sont donnés sur le document 3.
5. Que pouvez-vous déduire de cette expérience concernant le déclenchement du pic de décharge de LH ? Ces résultats sont-ils en accord avec ceux étudiés ci-dessus au 4. ?


Le contrôle hypothalamique

Chez une guenon, on a détruit par une lésion une région déterminée de l'hypothalamus, le noyau arqué. A partir du jour 20 après la lésion, on a perfusé une substance extraite de l'hypothalamus, le Gn-RH. Le document 4 indique les conséquences de l'expérience sur la sécrétion de LH, d'œstradiol et de progestérone.
1. Analysez cette expérience pour en déduire le rôle de l'hypothalamus dans la régulation du cycle menstruel.
Chez une guenon castrée, on a mesuré la fréquence des potentiels d'action émis par les neurones hypothalamiques du noyau arqué. Chez le même animal, on a suivi les variations de la concentration en LH. Le document 5 montre les résultats obtenus.
2. Analysez ces résultats.
3. Après les avoir comparés aux résultats précédents, complétez votre réponse à la question 1.
CONCLUSION
À partir de l'ensemble des résultats obtenus, construisez un schéma fonctionnel de synthèse montrant les mécanismes régulateurs intervenant au cours du cycle menstruel.

RETOUR AU SOMMAIRE

TOUS DROITS RESERVES
© 1998-2001 D. Pol
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc