Protocole
 Détection de sucres réducteurs par la liqueur de Fehling



  • Principe
  • La liqueur de Fehling est une solution renfermant des ions cuivre II (Cu2+), de couleur bleue en milieu basique. 
    À chaud, en présence d’une substance réductrice, la liqueur de Fehling donne un précipité rouge d’oxyde de cuivre Cu2O (cuivre I) selon l'équation ci-dessous (le groupe aldéhyde -CHO est présent dans la forme linéaire des sucres réducteurs).


Réaction d'oxydo-réduction entre le groupement aldéhyde et la liqueur de Fehling 
    La réaction n’est pas spécifique d'une substance quelconque puisqu'elle détecte simplement des propriétés réductrices. Elle est utilisée, cependant, pour mettre en évidence la présence de sucres réducteurs dans une solution. En effet, lorsque le milieu est contrôlé, par exemple lorsque l'on étudie des glucides (constitution de l'amidon, présence ou absence d'un sucre supposé, etc.), l'apparition de propriétés réductrices indique qu'un ou des sucres réducteurs (la plupart des oses et divers diosides) sont apparus dans le milieu. Leur nature ne peut cependant être inférée que si l'on connaît la constitution chimique des molécules initiales.
    Pour identifier précisément les différents sucres réducteurs, on peut utiliser la formation d'osazones qui cristallisent avec des formes spécifiques selon les sucres. Se reporter à la page :
Utilisation des osazones pour la caractérisation des sucres réducteurs
La recherche des sucres réducteurs avec la liqueur de Fehling doit être réalisée sur une solution déprotéinisée car la réaction est positive, même à froid, avec des protéines. On peut éliminer les protéines d’une solution en la traitant par l’acide trichloroacétique et en éliminant le précipité formé par centrifugation.
  • Protocole
  • Mélanger 0,5 mL de liqueur de Fehling avec 1 mL de solution à tester dans un tube à essai en Pyrex et placer le tube quelques minutes dans un bain marie bouillant ou le chauffer à la flamme d'un bec Bunsen. 
    En présence d’un sucre réducteur, il se forme un précipité rouge brique.

    NB La solution à tester ne doit pas être acide. Si c’est le cas, alcaliniser le milieu au préalable avec de la soude et vérifier le pH.

    Ne jamais diriger l'ouverture du tube à essai vers une personne.

  • Solutions
Préparation de la liqueur de Fehling
    • Solution A (solution de sulfate de cuivre) : dissoudre 40 g de sulfate de cuivre (CuSO4) dans 900 mL d’eau distillée et chauffer pour dissoudre le sel. Compléter à 1 L.
    • Solution B (solution basique de tartrate double) : dissoudre 200 g de sel de Seignette (tartrate double de sodium et de potassium) et 150 g de soude dans 1 L d’eau distillée.
    • Mélanger, au moment de l'emploi, des volumes égaux de ces deux solutions.

TOUS DROITS RÉSERVÉS
Didier Pol © 2006 
dpol#noos.fr
Emplacements des visiteurs de cette page

N'hésitez pas à faire connaître vos impressions, commentaires, suggestions etc